Le choix du moment est essentiel lorsqu’il s’agit de planifier une stratégie de sortie, et les propriétaires d’entreprise doivent tenir compte de plusieurs facteurs. La première étape pour déterminer quand vendre son entreprise consiste à déterminer si l’entreprise est prête à être vendue. Le meilleur moment pour vendre son entreprise est celui où elle se porte bien : les résultats financiers sont à la hausse, les ventes sont en plein essor, l’équipe est solide et la demande est élevée. Il peut être difficile de se retirer lorsque l’entreprise se porte si bien, mais c’est précisément à ce moment-là que nous vous recommandons de planifier votre sortie. Les acheteurs ne veulent pas investir dans une entreprise en déclin ou en difficulté. Non seulement l’entreprise se vendra moins cher, mais vous risquez d’avoir des difficultés à faire approuver le financement ou à trouver un acheteur prêt à tenter sa chance.

1. Inclinaison financière

Les courtiers professionnels utiliseront les déclarations fiscales, les bilans et les comptes de résultat des trois dernières années pour calculer la valeur de votre entreprise et déterminer un prix de vente. En règle générale, l’année la plus récente a plus de poids que l’année la plus ancienne, de sorte que si votre entreprise est en bonne santé financière, votre prix de vente final sera plus élevé. Trois années de croissance financière régulière montrent également aux acheteurs que votre entreprise est promise à une croissance future. Si vos chiffres ont augmenté au cours des trois dernières années, nous vous recommandons de faire évaluer votre entreprise afin de pouvoir commencer à planifier l’avenir ; on ne sait jamais quelles circonstances imprévues pourraient affecter votre entreprise. Cliquez ici pour plus d’infos.

2. Un personnel solide

Constituer une équipe prend du temps, c’est pourquoi le fait de disposer d’une équipe solide composée de professionnels expérimentés et permanents et de cadres loyaux fait toute la différence lors de la vente d’une entreprise. Votre personnel est souvent un argument de vente important au cours de la phase de commercialisation, et si vous disposez actuellement d’une équipe solide qui gère votre entreprise comme une machine bien huilée, l’entreprise est prête pour le processus de vente.

3. Une clientèle diversifiée

Une forte concentration de clients est l’un des facteurs les plus couramment observés dans le monde des fusions-acquisitions ; si vous avez travaillé dur pour diversifier votre clientèle, vous êtes sur la bonne voie. Une bonne règle de base consiste à s’assurer qu’aucun client ne représente plus de 30 % de votre chiffre d’affaires. Si vous constatez que c’est le cas, nous vous recommandons d’agir immédiatement. Une forte concentration de clients peut limiter considérablement votre bassin d’acheteurs en raison du risque et peut également rendre difficile l’obtention d’un financement. En revanche, si la concentration de vos clients est conforme à la règle des 30 % ou moins, le moment est peut-être venu de vendre votre entreprise.

La vente d’entreprise vous intéresse ? Vous souhaitez recevoir des conseils ou un accompagnement sur mesure pour vendre votre entreprise ? Faites appel à TRANSITION EXPERT. Ce cabinet se met à la disposition des chefs d’entreprise pour les aider à exploiter le potentiel d’achat de leur entreprise, notamment en :

  • Déterminant la valeur de l’entreprise ;
  • Création de plan de reprise ;
  • Mise en place d’un dossier de présentation ;
  • Recherche de repreneurs ;
  • Organisation des rencontres…

Si cela vous intéresse, faîtes appel à TRANSITION EXPERT ! Contactez l’équipe au 06 20 13 90 65.

4. Pas de dépenses d’investissement imminentes

Toutes les entreprises ont des dépenses en capital de temps à autre, mais vous voudrez les éliminer si vous prévoyez de vendre bientôt. Aucun acheteur ne souhaite se retrouver avec des dépenses de plusieurs milliers de dollars dès le premier jour. Réglez ces dépenses avant la vente et vous verrez le nombre d’acheteurs et le prix de vente augmenter.